En date du 6 novembre 2018, le Cameroun a eu le privilège d’accueillir le fameux Festival de Mouvements, Danses et Performances (MODAPERF) institué par le jeune artiste camerounais Raoul ZOBEL, qui en est à sa 2ème édition cette année, ayant pour thème : « Construire  l’espace public ». Le festoche a débuté dans la ville de Douala et s’est déroulé à l’Institut Français Cameroun situé au quartier Akwa. L’événement a permis de rassembler bon nombre d’artistes venant de part et d’autres, et appartenant à différents domaines artistiques dans le but de faire des prestations scéniques mais aussi, de bénéficier de l’acquisition de nouvelles connaissances sur d’autres horizons artistiques existants et venus d’ailleurs à travers des workshops (Ateliers) et des rencontres avec certains artistes venus de l’extérieur ( France-Slovénie, Congo-Brazzaville, Allemagne, Madagascar et Gabon). Ce brassage orchestré par le Festival MODAPERF a permis de créer un moment inoubliable régis par la jovialité, la création et le partage.

Le Festival MODAPERF a été fondé par le jeune danseur/ chorégraphe et artiste performeur camerounais Raoul ZOBEL dit   “Zora Snake’’. Il est réputé pour ses merveilleuses créations et recherches chorégraphiques dans les salles de spectacle et des performances réalisées très souvent en plein air (Espaces/ lieux publics).

Cette année, la ville de Douala a hébergé le Festival qui était à sa seconde édition avec pour thème novateur : « Construire l’espace public » perçu comme une interpellation de l’artiste à ces congénères et à chaque individu citoyen à faire preuve de plus de responsabilité vis-à-vis de leur environnement aussi bien celui vital et  artistique ainsi que celui civique.

Douala a vibré pendant 03 jours aux rythmes ambiancés par les festivités intenses du Festival, rassemblant sur la même scène amateurs et professionnels venus d’ici et d’ailleurs, pour partager des moments chaleureux et rebondissants ; gouverné par l’expression du génie artistique des différents protagonistes. Le Festival était riche en couleurs, en créations et en échange des émotions ceci, à travers des séances de workshops supervisé par SASHA, Gregor LUSTEK et Marie DO FREVAL venus de France, les ateliers de performance du gabonais MASE Hupson et des battles très chauds de danses Hip-Hop.

Cependant, après la capitale économique, le Festival MODAPERF mettra les voiles pour la ville aux sept collines (Yaoundé) pour la suite de l’aventure tout en promettant des rencontres exceptionnelles du 14 au 18 novembre2018 à l’Institut Français Cameroun de Yaoundé, ensuite à l’OTHNI et enfin dans les espaces publics (Titi Garage, Mimboman, Essos).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

GRACE DOROTHEE : L’ART AU FEMININ…

Grâce Dorothee l’une des figures féminine montante de l’art plastique au Camer…