Elle s’appelle TONG  Grace  Dorothée, elle vie et travail entre Nkongsamba et Douala.
Son intérêt pour les arts visuels commence très tôt, parallèlement à ses études au secondaires, elle participe à des ateliers de perfectionnement  avant de s’inscrire  plus tard  à l’institut des beaux arts de Nkongsamba en filière art plastique et histoire de l’art cycle licence. Son travail s’accentue sur la toile par des notions corporelles et transmission du vécu.
 Inspiré de l’artiste Fryda Kahlo et Orlan, elle traite la notion de quête identitaire dont le sous thème est la reconstruction identitaire .En plus des ateliers, elle participe a plusieurs événements et expositions collective entre 2015 et  2017 notamment,  la nuit blanche à l’institue français, le centre d’Art Doual’Art de Douala dans le cadre de la première édition du concours jeune espoirs  SUD (Salon urbain de Douala) sur le thème ”la place de l’humain” en tant que finaliste. Elle a également participé aux ateliers Atwork  en décembre 2017 avec le commissaire d’exposition et écrivain  Simon Njami sur le thème ” who are my people” à la galerie Mam. Puis l’exposition collective actuelle  de  la Banque mondial de Yaoundé au Cameroun acte VIII. Elle explore des médias tels que la peinture, le dessin, le body paint, le graffiti.

 

  1. Encore un talent dans cet univers camerounais si riche mais parfois si négligé! Force à toi l’ artiste une femme de talent une femme d’impact! Je suis un grand passionné d’art et j’ai également beaucoup traîné à l’IBA de Nkongsamba. C’est un vrai refuge de talents avec de grands acteurs comme Fogang trésor (alias FOZOR), Bazor, Rodolphe… Merci à l’ équipe 100%kamer de donner un peu de visibilité à tous ces talents cachés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

LE PORTRAITISTE KOBE WILLIAMS VOYAGE DANS L’HISTOIRE

Au Cameroun, peu d’artistes utilisent la craie pour produire des tableaux sur des toiles e…