Ce que l’on sait de la fête secrète qui a débarqué à Joinville-le-Pont

Plus de 300 invités «ivres», une querelle avec la police et enfin, le premier cas de coronavirus … BFMTV.com évalue cette soirée organisée dans le Val-de-Marne vendredi soir, en garde à vue.

“C’est un gros désordre.” Le maire de Joinville-le-Pont (Val de Marne) Olivier Dawson n’a pas prononcé ses mots après avoir organisé une soirée spéciale qui a rassemblé plus de 300 personnes dans une suite de sa commune vendredi soir. Alors qu’une personne a été testée positive pour le coronavirus, les autorités craignent que cette partie indisciplinée ne se transforme en un bloc géant et demandent à tous les participants de passer le test rapidement. BFMTV.com évalue cette soirée secrète organisée en pleine garde à vue.

Plus de 300 invités, piste de danse et boutiques

Plus de 300 célébrants se sont réunis vendredi soir dans un pavillon de 400 mètres carrés dans cette banlieue parisienne. Selon une source proche de l’Agence France-Presse, les invités ont été invités sur les réseaux sociaux.

Pour l’occasion, le loft a été transformé en véritable discothèque, expliquent des témoins à Parisien. Ainsi, un bar a été installé pour étancher la soif des convives, de même que les tables où le narguilé était servi. Les vidéos amateurs suggèrent également un système sonore puissant et des effets d’éclairage similaires à ceux d’une boîte de nuit professionnelle.

“Il y avait trop d’alcool et de préservatifs … sans être collant, c’est un gros gâchis”, a déclaré en colère le maire de Joinville Le Pont, Olivier Dawson, à BFMTV.

Une intervention policière mouvementée

Vers 2 heures du matin, des voisins ont appelé la police en raison du bruit de la fête. A leur arrivée immédiate, la police a indiqué qu’entre 300 et 400 personnes avaient été rassemblées, «au mépris total des règles sanitaires», dénoncent les policiers sur leur compte Twitter.

READ  Ghost of Tsushima mise à jour 1.19 barre oblique du 23 janvier (mise à jour)

La province a expliqué que les fêtards, “il est clair qu’ils sont très ivres”, selon une autre source, ils font la tâche de la police, et “ne sont pas satisfaits”, en leur lançant des bouteilles. Ce que Stanislas Godon, membre du National Alliance Police Syndicate, confirme à BFMTV:

Il a ajouté: “La police a fait l’objet d’attaques violentes, et il y a également eu une plainte de mes collègues, et des enquêtes sont en cours pour déterminer l’identité des auteurs de ces obus.”

Les agents utilisent ensuite des bombes pour encercler et évacuer ces invités. Une source proche du dossier a ajouté que les blessures ne pouvaient être écartées.

Participant positif à Covid-19

Dans un communiqué de presse publié samedi après-midi, le quartier général de la police a indiqué qu’au moins un des participants avait été testé positif au Covid-19 et a appelé tous les participants à “se faire dépister le plus tôt possible et à s’isoler. Au moins jusqu’à ce qu’ils reçoivent leurs résultats.”

«Il y a un effet de responsabilité collective pour empêcher la propagation du virus», rappelle Stanislas Goodon.

Ce dernier souligne que «la police est sur tous les fronts», citant aux côtés du terrorisme «pour surveiller les témoignages sur la voie publique, et pour surveiller les agences et entreprises secrètes qui doivent être fermées».

“L’équation est compliquée pour la police”, déplore le syndicaliste, qui condamne l’organisation du “bloc géant”.

Drapeau déjà indiqué

Ce n’est pas la première fois que cette suite, cachée derrière un portail de près de 3 mètres de haut, pose problème. La conseillère de Joinville Le Pont confirme à notre antenne qu’elle a déjà reçu “dix rapports depuis août dernier” concernant le bruit nocturne lié à ce loft.

“Ça a commencé lors de la première période d’emprisonnement. Il y avait des fêtes tous les week-ends. J’ai même trouvé de la drogue sur le terrain”, déplore l’un des voisins parisiens.

Autres témoignages que j’ai recueillis Parisien Cela évoque également le tournage de porno dans cette maison. Face à ces activités variées et quelque peu recommandées, la municipalité se dit impuissante.

Quentin Lesauvage

"Spécialiste de la télévision. Fier du café. Sujette à des accès d'apathie. Expert Internet. Ninja de voyage."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top