Les carillons de la 47ème édition de la fête nationale du Cameroun se sont éteints au petit matin de  mardi. Sur toute l’étendue du territoire et dans certaines représentations à l’étranger, les fils de ce pays dans leur immense majorité ont manifesté leur désir d’appartenir à cette nation.

A Kribi dans le Sud, la diversité et l’originalité ont été au rendez-vous. Antoine Bissaga le préfet de l’Océan et son équipe peuvent se frotter les mains. Les menaces de troubles qui planaient depuis quelques semaines sur le boycott par certaines forces obscures de cette fête de sont avérées nulles. On a plutôt assisté à une démonstration de force et de savoir-faire. Les  forces de défense à l’instar du Bir, de la gendarmerie, de l’armée, de la marine, de la douane et autres ont montré leur détermination et leur engagement. 

Une centaine d’établissements scolaires de la ville et des contrées environnantes, quarante-sept  des pancartes portant les photos des figures ayant marqué l’histoire du Cameroun  comme Samuel Minkyo Bamba le créateur de l’hymne national, Ahmadou Ahidjo le premier président du Cameroun ont été présentées au public sous les applaudissements nourris de celui-ci. L’on ne saurait ne pas parler du passage remarquable des diverses associations culturelles ou ethniques. Ici, l’Association « Yadefa, entendez Yambassa  du monde » a précédé  sa participation par le passage des danseurs en habillés en tenue traditionnelle suivi des autres membres habillés aux couleurs de leur regroupement.

Ces derniers ont battu la retraite deux jours avant, venant des localités de Yaoundé, Douala voire Ebolowa. Plusieurs de ces membres ont profité pour se faire des forces avant la grande parade. Leur passage a été fortement applaudi par le Préfet de l’Océan Antoine Bissaga. Habillés en tenue de danse et esquissant quelques pas, suivi du reste de la troupe conduite par la Coordonatrice de l’antenne de Kribi Josiane Meyili, ils ont démontré leur savoir-faire et leur fierté d’appartenir au Cameroun et au département du Mbam et Inoubou. Les Yambassa du Monde (YADEFA)  auront par cet acte marqué une fois de plus, leurs fermes volontés de démontrer qu’ils sont un peuple dynamique. Vivement d’autres échéances.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Handball – YADEFA opposée à HORIZON 3C

Une rencontre féminine de prestige vient de s’achever ce dimanche 9 décembre sous un…