DDP, de son vrai nom ALEX DIPANDA, est un jeune artiste originaire du Littoral précisément à Douala où il vit le jour un 19 juillet. Descendant de la grande famille royale du CANTON DEÏDO (BONANTONE-BONAMBONGO), il est un prince de la tribu SAWA (PONGO) qui, malgré son statut s’est toujours frotté à la culture urbaine. DDP s’est fait connaitre dans le domaine de la danse et a participé à plusieurs compétitions nationales telles : MBOA COMETEST, CHALLENGE VACANCES, ONLY FREESTYLE… à la fin duquel il fut couronné vainqueur. Ses performances uniques de part son style ne manquaient pas de faire frémir les belles dames, et qui d’ailleurs lui ont valu d’être considéré comme le « USHER » camerounais.

Dès lors, son talent ne fait l’ombre d’un doute et devient même membre du jury à la Fédération Camerounaise de la Dansepuisque, danseur chorégraphe de son état. Aujourd’hui, le jeune homme ajuste à la danse le chant qui rend compte de l’artiste aux multiples talents qu’il est.

En 2016, il sort son premier vidéogramme intitulé « Il y’a les petites dehors ». En 2017, il surfe sur le Bidoum Mpkwat Challenge pour sortir « Fais-moi la Bidoumpkawt » en collaboration avec RAMZY CHOKO. Cette année, il nous revient cette fois-ci dans un tout autre registre et nous propose « A MOUTO ».

C’est net à la veille de la Saint Valentin que DDP nous livre le vidéogramme de « A mouto », qui est une balade dans laquelle il décrit sa flamme et loue les qualités des belles demoiselles africaines qu’il appelle affectueusement « Mouto ». Comme tout homme il est attiré par leur sourire, leur regard, leur forme, leur charme.

En guise de cadeau de Saint Valentin, la rédaction 100% KAMER vous recommande ce single.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

GRACE DOROTHEE : L’ART AU FEMININ…

Grâce Dorothee l’une des figures féminine montante de l’art plastique au Camer…