“Dès qu’un cas apparaît, l’État effectue des contrôles approfondis, isole les patients et suit tous les cas de contact.”

Frédéric Lumetri: Premièrement, nous ne pouvons pas dire qu’il n’y a pas de cas déclaré. À ce jour, la ville de Tianjin (15 millions d’habitants), à 130 kilomètres de Pékin, a signalé quatre nouveaux cas. Mais vous avez raison, par rapport à la population du pays, le nombre de nouveaux cas est resté marginal depuis plusieurs mois.

Comment expliquons-nous cela? Avec le recul, on se rend compte qu’au début de l’année l’épidémie est restée un phénomène d’envergure régionale. Cela a affecté la province du Hubei, mais en raison du confinement, ce n’était pas vraiment le reste du pays. La Chine a ensuite réussi à déployer des ressources importantes, envoyant plus de 40000 personnes à Wuhan pour aider les équipes médicales locales.

Depuis lors, la Chine est devenue un pays presque fermé au reste du monde. Le nombre de vols internationaux prévus entre octobre 2020 et mars 2021 est 96% inférieur à la même période de l’année précédente. Et toute personne entrant en Chine est soumise à un examen et à une mise en quarantaine dans un hôtel. Surtout, une fois le cas apparu, l’État procède à des tests massifs (11 millions à Pékin en juin, soit environ la moitié de la population), isolant les patients et suivant tous les cas de contact, identifiés principalement par téléphone. Portable.

READ  Boris Johnson s'auto-isole après être entré en contact avec une personne infectée

Quentin Lesauvage

"Spécialiste de la télévision. Fier du café. Sujette à des accès d'apathie. Expert Internet. Ninja de voyage."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top