Ferran est préoccupé par la santé mentale des Français, et il y a une légère amélioration des indicateurs

Ferran est préoccupé par la santé mentale des Français, et il y a une légère amélioration des indicateurs

Le ministre de la Santé, Olivier Ferrand, a lancé sa conférence de presse hebdomadaire par un point sur les conséquences psychologiques de la «face cachée» du virus Covid-19. Nous l’appelons inconfort, ennui, stress, anxiété ou dépression, L’effet est réel. Nos vies sont gravement perturbées », a convenu le ministre, soulignant les conditions des étudiants.

Olivier Ferrand a poursuivi: “Toutes les vies étudiantes sont suspendues”. Un tiers des étudiants serait «en détresse». Mais c’est toute la France qui est touchée.

Légère diminution de la fermeté

Sur le seul front de la santé, Jerome Salomon, directeur général de la santé, a indiqué que le stress hospitalier reste élevé. L’Auvergne Rhône-Alpes et la Bourgogne-Franche-Comté sont particulièrement exposées. Aujourd’hui, 32345 patients COVID-19 sont hospitalisés, dont 4653 en réanimation, un nombre légèrement inférieur. Mais il y avait encore 311 nouvelles admissions à l’USI.

La France dénonce 47 127 décès, dont 32597 hospitalisations.

Dans les maisons de retraite médicalisées, un établissement sur cinq est concerné, en particulier dans quatre régions, dont la Nouvelle-Aquitaine (PACA, Occitanie et Hauts-de-France). Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’autonomie, a confirmé que les décès de population sont en hausse depuis la mi-octobre. Pour la semaine du 9 novembre, «il y a en moyenne 163 décès par jour dans les maisons de retraite».

READ  Final Fantasy 9 n'a jamais été meilleur que Moguri

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

100%kamer