Pas un jour ne se passe sans qu’on ne parle de lui, dans les chaumières, les tchapalos, les réseaux sociaux… NYANGONO DU SUD fait le buzz depuis un bon moment déjà et ce, depuis la sortie de ses deux premiers vidéogrammes « Minga ma ding » et « La danse du Foup Fap » il y’a deux ans, posté dans une célèbre page sur Facebook. Celui qui était autrefois sujet de railleries est désormais l’artiste musicien le plus suivi et apprécié actuellement au Cameroun.

En parlant de « sujet de railleries », il ne faut pas être un expert dans le domaine musical pour se rendre compte de ce que NYANGONO DU SUD n’a pas les qualités d’un bon chanteur. Sa première sortie ne pouvait passer sous silence car la virulence des critiques n’étaient pas des moindres. D’ailleurs, il était considéré d’entre plusieurs comme un clown de la musique, qui, paradoxalement s’est avéré être un phénomène dans le Show Bizz. Alors que la finale nationale de MISS CAMEROUN se déroulait, les internautes et téléspectateurs craignaient que l’on invite le fameux Nyangono comme artiste invité au vue de la mauvaise organisation dudit concours décriée et de nombreuses controverses que traversait le Comité d’Organisation Miss Cameroun (COMICA). Mais que découvre-t-on, NYANGONO DU SUD invité à prester à une compétition de cette envergure. Pour les téléspectateurs, c’était juste le clou du spectacle quoi ! Le moins qu’on puisse dire c’est que le créateur du FOUP FAP et ses danseuses ont marqué à jamais les esprits des camerounais ce soir-là.

Dès lors, le nom du Lion du Sud est scandé de partout et lui-même aime bien susciter la polémique puisque d’ailleurs très actif sur les réseaux sociaux. Il a déjà commis sur le marché d’autres opus il y’a quelques mois dont un vidéogramme « Bébé saoulard » et tout récemment « Ca a déjà commencé ». Sa côte de popularité s’en va grandissant, les internautes ne manquent pas de lui témoigner leur soutien. La consécration de son buzz lui vaut de performer dans de grandes scènes organisées par les multinationales et autres.

Sauf que, le succès de NYANGONO DU SUD n’est pas accueilli à bras ouvert par tout le monde. En effet, nombreux sont ceux qui ne reconnaissent pas en lui un talent de chanteur ni d’artiste mais plutôt dans la catégorie humouriste. Les critiques ne vont pas seulement à l’endroit de notre « Foup-Fapeur » national mais aussi des internautes, qualifiés d’hypocrites, ironiques.

Il faut dire que la position des opposants au succès de NYANGONO n’est pas vaine. En effet, on sait tous comment il est difficile pour un artiste underground d’évoluer au KAMER. Alors, d’aucuns pensent qu’il aurait été mieux et plus judicieux d’apporter soutien à ces artistes là qui ont du talent et les permettre de s’exprimer dans les meilleures conditions et d’en jouir. Mais au lieu de cela, c’est celui qui n’a pas de talent qui est mis sur un piédestal. Un internaute disait à ce propos dans un post : « Aussi nul que tu sois, quand tu as le buzz, tu es bon et tu as toujours raison ».

Néanmoins d’autres trouvent au Lion Du Sud quelqu’un de courageux, qui croit en son talent, aime et persévère dans ce qu’il fait. Quoi de mieux que de soutenir ce brave homme ! Par contre d’autres trouvent que le buzz de NYANGONO est un phénomène qui fait perdre en crédibilité la musique camerounaise.

Bref, les avis sont autant partagés que la question de l’origine du monde. L’on peut dire qu’autant le monde est tient sa coupe de la dualité bien et mal, bon et mauvais, blanc et noir, ying et yang, la musique en général et celle camerounaise en particulier n’est pas en reste. Cela témoigne de la diversité culturelle. Il est souvent dit qu’en affaire de buzz que c’est le public qui décide ; tout en espérant qu’il ne soit aussi éphémère qu’une éjaculation. Lol !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

GRACE DOROTHEE : L’ART AU FEMININ…

Grâce Dorothee l’une des figures féminine montante de l’art plastique au Camer…