La meilleure joueuse africaine 2016 Gaëlle Enganamouit va redonner au football camerounais une partie de ce qu’elle a reçue. Ce vendredi à Yaoundé, elle a présenté aux médias son projet d’une académie dédiée uniquement au football féminin. Pour combler un besoin de manque de joueuse de qualité, elle veut permettre aux jeunes filles de recevoir une formation appropriée et permettre la création d’une industrie de talent féminin au Cameroun. « Rails Football Academy ». 

Durant la conférence de presse, on a appris que l’Académie d’Enganamouit va offrir tout le matériel nécessaire aux pensionnaires. Ces derniers vont bénéficier de l’encadrement des meilleurs entraîneurs nationaux. «Tout sera couvert entièrement par la Fondation. La Fondation a des partenaires qui accompagnent l’Académie que ce soit financièrement ou matériellement. C’est de là que vont venir les finances nécessaires pour couvrir toutes les charges de l’Académie», a expliqué le communicateur de Rails Football Academy.

L’initiative d’Enganamouit, est vue d’un bon œil par Samuel Eto’o Fils, l’ancien Capitaine des Lions indomptables. «Tu sais l’héritage que les champions peuvent léguer aux autres c’est celui-là. Permettre qu’il y ait d’autres champions et c’est ce que tu t’apprêtes à faire. Même si tu as deux ou trois qui réussissent. Tu auras déjà beaucoup fait», lui a-t-il dit.


Il convient de rappeler que la meilleure joueuse africaine 2016 qui veut redonner au football camerounais une partie de ce qu’elle a reçue, a organisé en décembre 2018, un Festival baptisé le «Festi enfant des rails». Rendu à sa troisième édition, l’évènement lancé le 16 décembre dernier, a pour la cérémonie d’ouverture connue la participation d’Aboudi Onguéné, Raïssa Feudjio, Isis Sonkeng et Siliki Ejangue. Elles ont pris part à un match de gala qui les a opposées à des joueuses locales.


«Nous sommes venues encourager, soutenir le projet de notre coéquipière. C’est un grand plaisir pour nous de la soutenir par notre présence physique. Nous ne pouvons qu’être contentes pour ce qu’elle fait en faveur des plus démunis. Nous l’encourageons en l’assistant physiquement, moralement et financièrement. Entre nous coéquipières, c’est la famille. Lorsque l’une d’entre nous a une idée pertinente, nous ne pouvons que lui apporter notre soutien pour l’accompagner dans sa démarche comme c’est le cas ici aux rails. Ce n’est pas seulement parce que c’est Enganamouit Gaëlle. Ca pouvait être n’importe qui parmi nous et nous pensons avoir le devoir de rester soudées. Les habitants du rail sont contents de voir ce que leur fille fait pour eux», avait déclaré Aboudi Onguéné. 


«Je dois dire que nous ouvrons ce Festi avec mes sœurs venus m’encourager à travers ce match de gala. Je continue dans la même lancée, au développement du foot et venir en aide à mes frères et donner la joie, comme j’ai toujours fait. A la suite du tournoi de cette année, nous allons lancer l’académie au début de l’année en janvier. Ca fait plaisir de voir mes sœurs arriver en si grand nombre. Cela démontre qu’au-delà de l’équipe nationale, nous formons une famille et je leur dis merci pour avoir fait ce déplacement pour ce quartier où on parle des rails, pas toujours de façon positive. Elles sont venues aussi donner du sourire à mes frères du quartier et ça me fait plaisir. Et il faut ajouter que les présences de la vice-présidente de la Fécafoot et de la sénatrice prouvent qu’elles encouragent vraiment le foot. Cette Fondation œuvre pour la femme et le football féminin. Nous allons tout donner pour que nos jeunes sœurs aient un avenir prometteur», avait déclaré Gaëlle Enganamouit.


Lors de ce Festival qui a pris fin le 30 décembre, Enganamouit avait parlé de l’ouverture de son Académie qui va associer la pratique du football aux études.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

GRACE DOROTHEE : L’ART AU FEMININ…

Grâce Dorothee l’une des figures féminine montante de l’art plastique au Camer…